livre d'or

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'amante à la faux.

Enjôleuse, patiente, déterminée
Elle t'attendait,
Ta soupirante à la faux,
Soupesant tes arguments,
Tenant en main gauche
Le trébuchet de ton âme,
Morigénant ton "Je",
Qui comme ton ombre,
Jamais ne te lâchait.
Elle quémandait ton acceptation,
Ta capitulation,
La même renonciation qu'avec tes amis de jadis:
Alcool et autres addictions.
Tu t'en étais tiré avec les honneurs
de ce coté là,
Forçant l'admiration de tes amis d'ici-bas.
 


- Alors "petit monsieur"!
Une dernière bouffée d'oxygène?
Juste une dernière!
Et après,
Accepte cette étreinte dans mes bras aimants,
Que nous nous enlacions à jamais.

Ici commence ton éternité.
 


Souri7 11/11/2010.

 

 Compteur gratuit